Exposition "A pleins poumons"

Abeilhan - 2 et 3 Juin 2018 - Vernissage le 2 à 14 h

Démarche artistique, description du lieu et déroulement

 

L’art pour sensibiliser au devenir de la planète

Artiste plasticienne, j’ai toujours vécu, travaillé et exposé à l’étranger. Jusqu’à mon rapatriement sanitaire depuis Le Caire, ville tellement polluée que je ne pouvais plus y respirer.

Me soulager de cette oppression.

Je reprends alors les pinceaux pour créer la série « A pleins poumons », bien décidée à illustrer par la couleur l’action négative de l’Homme sur son environnement. La technique utilisée fait parfois apparaître dans les transparences de mes toiles abstraites des lignes horizontales et verticales. Ma fascination pour les alignements, empilements ou accumulations réapparaît, avec plus de force encore que par le passé.

Cela est amplifié par mon écriture automatique née voici longtemps en Ethiopie. Trace foisonnant de symboles, de sigles. Faisant partie de l’œuvre, elle l’amplifie, comme un écho à l’alerte lancée par notre planète écorchée.

Ce réseau de lignes rappelle les parallèles et les méridiens dont nous quadrillons notre planète pour nous y repérer. Longitude et latitude… C’est décidé : chaque tableau aura pour titre les coordonnées GPS d’un lieu où l’Homme a montré son savoir-nuire. Par exemple, une œuvre abordant le thème de la déforestation sera située en Amazonie 3°S – 60°W (Noter que la forêt de Bornéo aurait pu convenir…). Son sous-titre décliné de façon humoristique, ironique ou sarcastique, ajoute de la poésie et éclaire sur le phénomène décrit : « la malédiction de la Main Verte » illustre le paradoxe entre notre capacité à donner la vie et à la retirer. Un document mis à la disposition du visiteur décrira et expliquera le phénomène associé à chaque œuvre (voir le tableau récapitulatif joint).

Musique : Florence martin

Conte : Catherine benoit

Poésie : Isabelle Martinez

Prise de vue et montage : Jean-Claude Carcenac

Cette démarche artistique est en adéquation avec le lieu d'exposition choisi : une vigne ! En effet, à mon sens, les parallèles peuvent être représentés par les alignements de seps. Du coup, il devient aisé de matérialiser les méridiens, les continents et océans associés. Ainsi ma PLANETE VIGNE est. Chaque peinture y sera positionnée en fonction de ses coordonnées GPS, posée sur une botte de paille. Certaines œuvres seront associées à un poème (Isabelle Martinez) ayant pour titre celui du tableau : « Le sourire de l’iceberg », « La danse du corail », etc.

Le décor ainsi planté, la déambulation peut commencer. Le visiteur sillonnera le monde en arpentant les allées de seps laissant ses sens s’envoler parmi les couleurs et traces écrites. Il sera agréable de faire une pause :

- sur la péninsule arabique pour y écouter des contes (Catherine Benoît), ou

- sur le continent africain pour écouter la lecture de poésies au son de la contrebasse (Florence Martin).

Chemin faisant, le visiteur parcourra le monde. Couleurs, senteurs, contes, poésies et notes de musique participeront à ce cheminement.

 « A pleins poumons » est une exposition unique digne d’une performance. Elle est riche en couleurs, et aborde de façon aussi inattendue que singulière le sujet multifacettes qu’est le dérèglement climatique.

 En effet, ce phénomène écologique est devenu assurément sociétal. Politiques, sociologues, scientifiques, artistes, journalistes en débattent.

Je vous invite donc à faire ce voyage avec moi, le 2 juin 2018 à 14h.